Critique d’un roman pour le secondaire (par Anaïs Beaudry)

*Une critique signée Anaïs Beaudry (élève de 5e secondaire à l’école JHL) grâce à la collaboration de son enseignante de français, Linda Paquette.

Cliquez sur l’image pour visionner la bande-annonce du livre préparée par l’éditeur Syros.

Récemment j’ai lu le roman « GRUPP » de Yves Grevet. C’est un roman que j’ai bien aimé malgré quelques points moins forts. Je vais donc vous donner trois aspects qui ont fait que j’ai aimé l’histoire ainsi que deux qui ne m’ont pas plu.

Premièrement, le type de livre que je lis habituellement ne ressemble pas à ce roman. Je ne suis pas vraiment fan de science-fiction et de futurisme. J’ai donc été surprise d’accrocher à ce récit. Un des points qui a fait que je l’ai aimé, est qu’il y a une certaine intrigue. Lorsque les personnages principaux étaient en recherche d’un autre, Scott, qui est déclaré disparu et mort, deux jeunes, Stan et son amie partent à sa recherche et une tonne de péripéties leur arrive, ce qui rend l’histoire intéressante. Évidemment, je voulais savoir s’ils allaient le retrouver et ce qui allait se passer. C’est ça qui donnait envie de lire pour en savoir plus.

Comme deuxième aspect positif du roman, est que j’ai trouvé intéressant le côté futuriste de la vie des personnages. Un élément que j’ai trouvé particulièrement « cool » est l’implant « Longlife », une puce qui sert à évaluer les signes vitaux des citoyens ainsi qu’à les repérer sur une carte en cas de danger ou de recherches pour la justice ou autres. Ces éléments permettent de s’évader et d’imaginer un monde dans le futur avec des gadgets dans le genre de l’implant « Longlife ».

Troisièmement, j’ai aimé qu’on puisse avoir accès au point de vue des différents personnages tout au long de l’histoire dans différents paragraphes et chapitres. Selon moi, cette manière d’écrire permet d’avoir une meilleure compréhension de ce qu’on lit. On peut avoir accès aux pensées d’un personnage et aux actions non visibles par les autres personnages. Les émotions des personnages sont également plus faciles à ressentir.

Maintenant, je vais expliquer deux trucs dans le roman m’ont déçue et mélangée.

Le premier point qui m’a assez mélangée est que les différents chapitres étaient centrés sur un personnage à la fois, sur ses actions et sur ses émotions, mais qu’au début des chapitres on ne mentionnait pas le nom du personnage ciblé. Le nom était écrit sur la page suivante souvent et c’était dur de comprendre de qui on parlait. J’ai donc dû relire plus d’une fois certains passages afin de comprendre. Même que parfois j’allais à la page suivante pour trouver le nom.

Le deuxième aspect qui m’a fait décrocher est qu’après le retour de Scott, l’histoire continuait et semblait ne plus vouloir avoir de fin. J’ai, au départ, cru que ça s’arrêterait quand Scott reviendrait. Du coup, quand j’ai compris que ce n’était pas fini j’ai décroché et lu moins attentivement. Il ne me restait que quelques pages, heureusement, sinon je ne l’aurais pas fini.

Pour conclure, j’ai relativement bien apprécié ce roman, mis à part les deux aspects concernant la compréhension et le dénouement. Je recommande ce livre à des élèves patients, qui aiment lire de longs romans, qui ne décrochent pas facilement et qui aiment les éléments futuristes. Le style d’écriture est facile à comprendre et on ne retrouve pas beaucoup de mots compliqués.

 

Note de la critique (sur 5):